WINDOWS VISTA : OpenGL interprété ?
Soumit par Administrateur le jeudi, 10/08/2005
Le site Opengl.org croit savoir que la prochaine version de Windows n'intègrera pas un support natif de l'API OpenGL. Les instructions OpenGL seraient interprétées puis converties en instructions Direct3D (Windows Graphic Fondation). Ce nouvel intermédiaire dans l'exécution du code OpenGL devrait faire chuter les performances d'environ 50%. Si dans le domaine du jeu vidéo, ce changement a peu d'impact (la très grande majorité des jeux emploie Direct3D) ; la situation est catastrophique dans le domaine de la visualisation professionnelle. Autodesk 3ds max qui propose le choix entre OpenGL et DirectX fait figure d'exception puisque tout ces concurrents (ainsi que les autres produits Autodesk) sont basés sur l'API ouverte : Maya, Softimage, Lightwave, Cinema4D, Catia, SolidEdge... Il est difficile de mesurer les conséquences de cette rupture (Open GL est utilisé depuis plus de 15 ans dans les environnements professionnels). Une chose est sûre : ce changement d'API rendra la migration de postes de DCC et de CAO vers la nouvelle mouture de Windows plus lente et difficile. Les plateformes MacOSX et Linux auront peut-être une carte à jouer car leurs architectures intègrent un support complet de l'OpenGL. On peut voir de multiples raisons dans le choix de Microsoft : d'une part la volonté d'uniformiser les API et d'autre part un choix stratégique. Il y a vraisemblablement plus de stratégie que de technologie dans ce choix : en privilégiant sa propre technologie, Microsoft espère marginaliser OpenGL en faisant pression sur les constructeurs 3D (ATI et nVidia) et les éditeurs. Ainsi Microsoft se positionnerait comme l'architecte des infrastructures 3D. Il faut dire que le géant de Redmond ne doit pas apprécier l'adhésion de Sony au standard OpenGL ES (OpenGL pour systèmes embarqués) tout comme celle des constructeurs d'équipements mobiles (Nokia, LG, Samsung...). Paradoxe : Microsoft détient de nombreux droits et brevets sur la technologie OpenGL (et la 3D en général), en 2002 lorsque l'éditeur a racheté de nombreux brevets à SGI (initiateur de l'OpenGL) ; la communauté 3D avait déjà alerté l'opinion sur le danger de voir cette API ouverte devenir propriétaire. L'avenir de l'OpenGL - comme celui de nombreux standards ouverts - repose finalement beaucoup sur des décisions venant de technologies propriétaires... Les éditeurs seront sans doute tenté de migrer toutes leurs applications vers le nouveau standard 3D de Microsoft. D'un point de vue du développement, cette décision entraînera une baisse de la portabilité des applications 3D (entre les différents OS), une instabilité des spécifications, une orientation très "video game" de l'Api... En 15 ans, l'Api OpenGL est passé au millésime 2.0, et les décisions sont prises par un ensemble d'acteurs (adhérents à l'ARB OpenGL : nVidia, 3DLabs, ATI, Apple, SGI) tandis qu'en deux fois moins de temps Direct3D est déjà à la version 9...
Connexion & inscription | Mentions Légales | A propos de 3d-test et contact | ® 2001 2010 3d-test.com